Pierre Matheron, l’un des pères fondateurs du Tunnel sous la Manche n’est plus

Par Nord Littoral | Publié le13/04/2022

Pierre Matheron, l’un des pères fondateurs du Tunnel sous la Manche n’est plus

L’Amicale des Bâtisseurs du Tunnel sous la Manche fait part de son émotion…

Pierre Matheron à l’assemblée générale de L’Amicale des Bâtisseurs du Tunnel sous la Manche en 2004.

C’est avec douleur que nous vous annonçons le décès de Pierre Matheron. Pierre nous a emmené dans la merveilleuse aventure du Tunnel sous la Manche en tant que notre directeur Construction France et administrateur unique du Groupement d’Intérêt Économique Transmanche Construction », glisse Philippe Vandebrouck, président de l’Amicale des Bâtisseurs du Tunnel sous la Manche.

Pierre Matheron est décédé le 7 avril dernier à l’âge de 94 ans. Une cérémonie en son hommage se déroulera le 19 avril prochain à 14h30 en l’Église Notre Dame De La Salette de Paris.

« Dans ma vie, j’ai eu la chance de participer à de nombreux grands projets. La construction du Tunnel sous la Manche, c’est une chance mais aussi un bonheur. Coquelles m’est très cher, c’est une commune qui a honoré ma mémoire. Je me souviens du maire de l’époque, Pierre Crespel, avec qui j’ai accueilli le tunnelier T1 baptisé Brigitte, et c’est à ce moment-là que nous avons commencé à croire au Tunnel », confiait-il à Nord Littoral en 2014, 20 ans après l’inauguration du Tunnel.

Jusqu’à sa retraite en 1993

Début 1986, Pierre Matheron prenait ses fonctions de directeur Construction France de TML (Transmanche Link) tout en étant membre du Comité exécutif franco-britannique de TML et administrateur unique du GIE TMC (Transmanche Construction). Il assura ces fonctions jusqu’à sa retraite en 1993, à plus de 65 ans.

« L’aventure du Tunnel sous la Manche est marquée de l’empreinte de Pierre, non seulement pour la réussite technique de ce projet considéré comme le chantier du siècle, mais aussi pour avoir créé une équipe de plus de 3 000 personnes mobilisées sous son autorité à la réussite de cette réalisation exceptionnelle, son pari de recruter la quasi-totalité du personnel ouvrier du chantier dans une région déjà sinistrée en termes d’emploi, la collaboration confiante qu’il a su créer avec les représentants des communes, des instances départementales et régionales ainsi que des instances représentatives du personnel, de l’inspection du travail et des organismes de sécurité », développe Philippe Vandebrouck. Un bel hommage de l’Amicale alors qu’en juin 1993, Pierre Matheron lançait officiellement l’Amicale des bâtisseurs du tunnel, lors de son départ du chantier.

L’emploi sur le Calaisis

Pierre Matheron a beaucoup fait pour l’emploi sur le Calaisis. Il estimait que l’exemple du Tunnel devait servir pour lutter contre le chômage. « Le tunnel a été fait par des hommes et des femmes, 95 % embauchés localement et régionalement. Ce n’est pas par hasard. Avec les conseils régional et général, l’Etat et la préfecture, nous avons mis, nous TLM, un plan de formation volontaire et audacieux qui a permis cela. Je reste persuadé que cet exemple est la solution du problème de l’emploi. Mais la formation est efficace et on arrive à des résultats si l’entreprise y participe. C’est l’entreprise qui connaît ses besoins. Aujourd’hui, le combat contre le chômage doit passer par là…»

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.