1909 : Blériot

En 1909, la traversée du Détroit par Blériot va entraîner un changement des comportements.

La question de l’invulnérabilité de l’Angleterre se pose face à ce succès.

En 1913, la Chambre des Communes constitue le Comité du Tunnel sous la Manche, dont l’objet est d’obtenir la construction et faire le contrepoids au Comité de Défense Impériale, hostile à tout projet pour des raisons militaires.

La première guerre mondiale fait changer également les opinions. Ainsi le Maréchal Foch déclare que la guerre aurait pu être évitée si le tunnel avait été construit.

En 1924, un ingénieur et entrepreneur suisse, Jules Jaeger reprend le projet de Blancoud et propose deux jetées parallèles superposées, une chaussée pour voiture et deux voies ferrées, affectées à un sens de circulation.

Le chenal entre les deux jetées servirait à la navigation de chalands à l’abri des tempêtes et, en cas de guerre, des sous-marins.

ILL12

Le premier ministre britannique demande l’avis de ses prédécesseurs.

En 1929, un nouveau Comité d’enquête britannique est créé. Celui-ci préconise la construction d’un tunnel du point de vue économique.

Le 30 juin 1930, la Chambre des Communes repousse à 7 voix d’écart le projet du tunnel (179 voix contre 172).

Il faudra attendre 1938 pour voir le premier projet d’un tunnel uniquement routier proposé par André Basdevant : deux galeries circulaires principales parallèles réunies tous les kilomètres par une galerie de communication. Le problème majeur est d’ordre technique à savoir l’évacuation des gaz d’échappement.

 Page précédente                                                                                   Page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Un site en construction …